Le sanglier – Mieux le connaître

Sur cette page, plusieurs liens vous permettront de voir ou revoir, de lire ou relire, quelques informations pour mieux connaître le sanglier.

Le sanglier et son mode de vie

Cliquer sur l’image pour faire plus ample connaissance avec le sanglier et son mode de vie

          Un film produit par la Fédération Nationale des Chasseurs,
          avec la participation de la Fondation François SOMMER.

          Réalisation Laurent CHARBONNIER

Cliquer ici pour lire une synthèse décrivant l’espèce Sus scrofa
          Document publié sur le site de l’ONCFS (OFB)

Appellations

Le sanglier fait l’objet d’un vocabulaire précis, selon son âge. Dans la pratique, il se réduit à quelques distinctions :
– marcassins (ou rayés)
– bêtes rousses (ou jeunes)
Ensuite il convient de distinguer les femelles (laies) des mâles (keiler), avec le cas de conscience épineux quand faut identifier la laie meneuse lorsque la compagnie se compose de plusieurs laies et de leur progéniture. Est-ce la première, la plus grosse, la plus directive ? Dilemme lorsque le chasseur souhaite, en un éclair, épargner la « vraie » laie meneuse pour limiter les dégâts dans les cultures.
Les mâles prennent couramment le nom de « jeune keiler », de « keiler » ou de « beau keiler », le trophée faisant fois. Aucun rapport avec l’âge du sanglier. Peu de chasseurs parient sur l’âge d’un sanglier avant d’avoir pu analyser sa dentition. Et encore. Mais laissons à SUS SCROFA ce qui revient à SUS SCROFA, voici ci-dessous les termes de rigueur :

0-6 moisMarcassin (rayé jusqu’à 2 à 3 mois)
6-12 moisBête rousse
1 à 2 ansBête de compagnie
2 à 3 ansRagot ou laie ragote
3 à 4 ansMâle : Tiers an – Femelle : Laie
4 à 5 ansMâle : Quartanier – Femelle : Laie
à partir de 6 ansVieux sanglier, vieille laie.
A-t-on encore l’occasion de croiser des grands vieux sangliers ?
Mâle adulte isoléSolitaire parfois accompagné d’un autre mâle appelé « page »

Mâle ou femelle ?

Question cruciale ! Cet excellent dossier de la « La revue nationale de la chasse » présente une synthèse des critères distinctifs de chaque sexe.

Le film « Identification du Grand Gibier » réalisé par Dominique AVRON et commenté par des spécialistes de l’Association Nationale des Chasseurs de Grand Gibier » est un outil très didactique qui permet de comprendre comment identifier le grand gibier et a fortiori le sanglier, au saut du layon.

Anatomie du sanglier

Privilégiez la zone coeur-poumon pour un tir létal et efficace de ce noble animal.

UDUCR 67
Retour haut de page